L’histoire du groupe

L’aventure de L’Ordre d’Héloïse commence courant 1992. À l’époque, Alain (Guitare + chant) forme avec Pierre (Claviers) le groupe « Black scream », les premières compositions datent de cette époque, notamment le morceau « Survivfaith ». De son côté Frédéric fait partie d’un groupe baptisé « Pleasure and pain » en qualité de bassiste, groupe infiniment plus aboutit que ne l’est « Black scream » puisqu’il jouit d’une belle petite réputation dans la région.

Frédéric cherche à se recentrer sur un projet moins chronophage et plus amical, qu’il pourrait s’attacher à faire progresser dans la bonne humeur. Il rejoint donc Black Scream en mai 1992 et va vite assurer le leadership technique, étant de loin, le meilleur musicien du groupe.

Le groupe va à cette époque se concentrer sur les reprises, et surtout des reprises du groupe « The Cure » période 1979 à 1982, avec notamment : « Faith », « All cats are grey », « The funeral party », « M », « Three imaginary boys » et « A forest ». Mais Black scream ne se contente pas de rejouer du Cure, d’autres influences vont entrainer d’autres reprises, Anne Clark, Depeche Mode, Cranberries, Martin Gore et les Cranes.

S’ensuivent quelques représentations dans des bars ou des restaurants avec les moyens rudimentaires dont disposait le groupe : Basse Yamaha et Fender Precision, Fender Strat Japon, Roland Juno 106 et Boite à rythmes Korg DDD-1, le tout sur un ampli Carlsbro Cobra 90 KB et un ampli Peavey 60 watts.

C’est à cette époque que Pierre partira étudier à Troyes, Alain à Lille et Frédéric au service militaire dans la Marne. Le groupe continuera d’exister sans toutefois que beaucoup de projets ne voient le jour. Une chanteuse sera même intégrée quelques temps (Chrystelle), mais l’essai se révèlera peu concluant. Lassés par les reprises, le groupe décidera de s’orienter vers des compositions, il sera rebaptisé « L’Ordre d’Héloïse » et presque concomitamment Pierre quittera le groupe.

Début 1997, Frédéric et Alain, décideront de se lancer à deux dans la composition et la réalisation d’un album « Même ses yeux Verts étaient noirs ». Cet album sera précédé par une demo, comprenant exclusivement des reprises, baptisée « Pilot study ». L’ensemble sera enregistré « à la maison » au moyen d’un table multipiste Yamaha (MT8X-2), presque exclusivement par Frédéric, qui assurera en outre 90% des compositions et 10% des textes. Le ratio s’inversant pour Alain qui s’occupera essentiellement de l’écriture et de la production.

Chacun des membres ayant alors trouvé sa place, un second album suivra dans la foulée « Si le Vert dicte « tombe »… C’est à l’occasion de son service militaire qu’Alain fera la connaissance d’un jeune ingénieur du son parisien qui s’occupera du mixage et de la numérisation des albums. Les premiers CD de L’Ordre d’Héloïse verront le jour.

Courant 1999, un album de musique électronique sera même mis au point baptisé avec humour « Flash and lightning », Frédéric assurant les compos et la réalisation et Alain l’artwork. Le digital prendra alors le pouvoir dans le set’up du groupe (Roland MC-303, Yamaha DX-7, Ensoniq Mirage et Roland XP-10 notamment).

Suivront quelques années assez peu créatives, Alain étant installé dans le Nord et Frédéric dans la Marne, la collaboration s’étiolera sans que l’amitié ne cesse. Après quelques péripéties dans les vies de chacun, c’est en 2012, que l’idée de refaire un album deviendra presque vitale pour le groupe. Un double album verra donc le jour entre le 01 janvier 2013 et début octobre 2013 (dont seulement « le chaos de l’histoire » sera diffusé sur Bandcamp et ce à partir de fin 2014, simplement parce que cet album représente et raconte vraiment la raison de ce chaos, il peut résumer à lui seul ce moment si particulier).

Ce double album s’intitulera « Le chaos de l’histoire & l’histoire du chaos », il comportera 29 morceaux. Les rôles seront alors totalement redistribués, puisque chacun assurera l’enregistrement de son côté, profitant des nouvelles technologies pour s’échanger le travail respectif par cartes mémoires envoyées par la poste. Cette collaboration à distance implique donc de maîtriser aussi bien l’ensemble des instruments, que le chant. Par ailleurs, chacun endossera le rôle d’auteur et de compositeur. Les morceaux seront mixés au studio « du bout du monde ».

L’Ordre d’Héloïse passera alors du Vert au Noir, autant dans la symbolique de ses textes que dans la couleur de sa musique. Les 29 morceaux marqueront un réalisme froid, le morceau « Le chaos de l’histoire » pouvant à lui seul établir la ligne directrice du projet.

Frédéric ne parviendra pas à vaincre la maladie dont il était atteint, il succombera en mars 2014… La question de poursuivre l’aventure ou de tout arrêter a été longtemps sans réponse pour Alain, toutefois, certains signes ont contribué à ce que le groupe reprenne la voie et continue son chemin. Ainsi, au mois de novembre 2014, Jérôme a accepté d’intégrer l’Ordre, après avoir collaboré avec brio à la composition de trois morceaux sur le prochain album « Après le chaos ».

L’album « Après le chaos » contient 18 morceaux, il a été mixé au studio « du bout du monde » et édité sur le label Wondervogel Records en ‘tape’. Une grande majorité des morceaux composant cet album ont été entendus et validés par Frédéric, cet album est réalisé pour honorer sa mémoire et garder le cap que le groupe s’était fixé.

Il n’est jamais question de révolte dans les textes, il est juste question de désastre…

 

Cet article a été vu

(2655)

fois. Merci !

Laisser un commentaire