Héloïse, notre mythe.

 

Le monde que nous avons essayé de dépeindre depuis plus de vingt ans dans l’ordre d’Héloïse oscille entre la tristesse de la réalité et les méandres des peurs et désespoirs humains. Ainsi, il n’est jamais question de révolte dans nos albums, il est juste question de désastre. Le désastre de ce qui est et qui ne devrait pas, le désastre de la vie humaine et de ses contraintes : les bornes. Ces bornes que sont la naissance et le décès, constituant néanmoins le dernier refuge de l’égalité entre les hommes.

Nous avons imaginé le personnage récurrent d’Héloïse, sorte de guide céleste païen, vénéré comme l’était le soleil dans les antiques civilisations pré-colombiennes par les membres de l’ordre d’Héloïse. Ce sont les yeux verts d’Héloïse, qui vont guider les différents personnages dans leur vie, c’est aussi elle qui les conduit symboliquement après la vie.

Quelques années plus tard, quand vint le chaos, quand l’obscurité tomba comme un voile opaque sur nos vies, la symbolique de l’ordre d’Héloïse passa du vert au noir. Peut-être était-ce dû à la perte définitive des dernières illusions, peut-être était-ce par l’absence de filtre devant les yeux des membres de l’ordre, leur permettant de voir le monde tel qu’il est et non, tel qu’il est fantasmé. Peut-être aussi, parce qu’Héloïse avait rappelé Frédéric auprès d’elle, afin de profiter de son immense talent de musicien.

En tout état de cause, Héloïse ne m’a pas choisi moi, je me dois donc de continuer à porter notre message infiniment positif au final, profitons des moments de grâce que la vie nous offre, ces petits instants magiques, ces petits riens insignifiants qui transforment notre quotidien grisâtre en un festival coloré et enchanté. Voilà, le sens profond de notre musique, même si pour parvenir à le clamer, nous devons l’emballer d’un papier gris épais… Ouvrez ce paquet et rejoignez l’ordre d’Héloïse.

« Elle, elle était là, immobile ; scrutant chacun des mouvements de la foule. Elle, elle était là, spectatrice des vices, comptable des erreurs de chacun, observatrice de chaque chose, responsable du choix. Elle, elle était là, nous ne la voyions pas, ne la sentions pas, il n’était pas possible de la toucher ni même d’avoir une quelconque prise sur elle. Elle, elle était là, surveillant inlassablement la foule, elle ne jugeait pas les choix, elle n’était pas là pour ça…

 Elle, elle était là, silencieuse, fluette dans sa robe noire, effrayante pour chacun, effrayante même pour ceux qui ne la voyaient pas, égarés qu’ils étaient par les récits épiques, les contes magiques ou les versets liturgiques. L’heure pouvait sonner, l’instant fatal arriver, la seconde ou tout bascule s’écouler, le désastre se réaliser, elle, elle serait là.

 Elle, elle était là, elle attendait d’avoir à nous guider, d’avoir à nous accompagner afin de corriger nos faux-pas. Elle, elle était là, ses yeux verts irradiaient, ils indiquaient là-bas, ils montraient aux inquiets, comment franchir le pas, comment passer le guet.

 Elle, elle était là, personne ne la voyait, personne ne l’entendait, spectatrice du monde, guide d’outre-tombe.

 Elle, elle est là ; elle a les yeux verts, elle est près de moi. Elle, elle est avec moi depuis toujours, je la vois. Elle, elle est là, elle se prénomme Héloïse, elle ne l’a dit qu’à moi. Elle, elle est là, elle veille sur toutes les choses, elle ne s’arrête pas, elle croit encore en nous, je sens sa force en moi, ses yeux verts sont un phare, un cap ou une balise…. Elle, elle est là, telle une boussole, elle nous indique la voie, à nous de choisir de la suivre ou pas…

 Elle, elle sera là, n’en doutez surtout pas, elle vous prendra la main, indiquera le chemin… Elle, elle sera là, vous la verrez croyez-moi…

 Elle, elle est là, je sais qu’elle veille sur moi, elle m’a indiqué déjà, j’ai vu ce qu’on ne voit pas… Je vois le Vert, je ne crois pas aux mystères, je sais qu’on peut voir ce qu’on veut pourvu qu’on ouvre les yeux ; je sais qu’on peut voir beaucoup mieux, si on accepte de voir ses yeux.

 Elle, elle sera là, ouvrez les yeux… »

 L’ordre d’Héloïse

Cet article a été vu

(235)

fois. Merci !

Les commentaires sont fermés.